Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Les Vaniteuses
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Clemence Signé [Signaler ceci]
Date: 23/08/2014 12:53 Title: Chapitre 1

Un assez long texte, tout en narration, avec une écriture pleine de poésie et qui prend des libertés envoûtantes. Une impression chaotique avec le tragique qui se profile très rapidement à l'horizon. Tu transcris une atmosphère compacte, presque asphyxiante, où la foi -ou le devoir de foi- semble tout étouffer, jusqu'au vivant qu'on entend pas vraiment parler. Il y a aussi ce sentiment qui emprisonne tout le texte, sentiment fait d'une peu de violence, de colère, d'amour, de rage et de désespoir, de tout ça sans que ce soit vraiment ça. Tu as une manière très à toi d'écrire et un certain talent pour les images. Ton texte m'a fait penser de plus en plus au fil de ma lecture à un spectacle d'ombres chinoises, avec le feu qui engloutit tout à la fin. C'est prenant et éprouvant. De grandes félicitations Polock et au plaisir de te relire.

Reviewer: Echo Signé [Signaler ceci]
Date: 08/08/2014 00:08 Title: Chapitre 1

Voici une super héroine de pacotille qui lâche un rayon vert et dévaste ton parking à commentaire xD Euhm euhm, oui enfin la team commantateur est géniale parce qu'elle m'a permit de découvrir ton super texte :D C'était intense et époustouflant. La qualité de ton écriture et la richesse littéraire de ceteste m'a scotché. Rajoutons à ça une puissance sur le thème choisit. Mariage entre foi et folie meurtrière et aussi de l'amour ! Faut pas ou lier cette douce folie qu'est l'amour que tu présentes sous un jour desvastateur. C'est horrible, poignant et dérangeant. Tiraillé entre cette foi qui les emprisonne, au moins l'une d'entre elle, qui l'oblige a croire d'une certaine façon. Et d'un autre coté cette sensation vivante, réelle d'un amour qu'elles peuvent, qu'elles ont consommé. J'ai trouvé tes métaphores, allitérations et autres ... Vraiment très ben jaugé, bien placé. Au service de ce texte plein d'intensité et de rythme. Comme une chanson qu'on ne se lasse pas d'écouter. Seul mini mini mini bémol, c'est qu'on est parfois perdu au niveau de la narration (y-a-t-il un narrateur/trice ou deux ?) Il y a quelques répétions qui allourdisse surtout vers la fin, mais pas grand chose. Au début on s'égare un peu. Mais bon ça c'est aussi parce que j'ai le cerveau engourdis d'un poisson rouge ^^ bien je crois que j'ai tout dit et pas assez. Mais j'ai peur de finir par me répéter. Retiens que j'ai adoré, je pense que c'est l'essentiel . A bientôt ! ^^

Reviewer: Willow Signé [Signaler ceci]
Date: 03/06/2014 20:31 Title: Chapitre 1

J'aime profondément ce texte. Tellement dense qu'il m'a fallu deux lectures attentives à la suite pour oser laisser un commentaire, et je crains de passer encore à côté de quelques détails cruciaux - parmi les décombres.

C'est chaotique. Mais ça n'entrave pas le sens primordial. Peut-être que je n'ai pas tout compris, mais, une fois qu'on a saisi le fil de tes images, le mode libre et poétique de ta prose, je crois que l'élan de la chute parmi les ombres est irrémédiable. C'est une valse désespérée, des motifs qui s'entremêlent et se brouillent mutuellement, et dont émerge un cri fondamental - un écho de détresse qui traverse le tumulte. C'est injuste d'être happée par les ombres à cause d'une foi hostile et c'est ce que tu rends sensible.

"Les ombres sont furieuses, elles s’agrippent à moi, dévalant sur ma clavicule maigre en riant comme des folles."

Réponse de l'auteur: Avec le bac et tout cela, j'avais totalement zappé de te répondre. Donc, déjà, merci d'avoir commenté: cette review est vraiment superbe. Ensuite, j'adore ton interprétation. Cela me fait vraiment plaisir de voir que toutes les personnes ayant lu ce texte en conçoivent une histoire différente. Une amie, par exemple, n'a pas vu les choses comme toi. Mais, c'est ce que j'aime écrire: des textes un peu en énigme, chaotiques comme tu le dis bien. Voilà, encore merci Willow. :)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.