Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Germains
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Norya Signé [Signaler ceci]
Date: 23/11/2013 21:20 Title: Chapitre 1

Ton récit semble situé dans le passé, j'aurais misé années 50 ou 60. Je me trompe ? On sent ce côté "ancien" dans le fait que tout le monde soit choqué dans la relation entre la narratrice et Edmund. C'est plaisant comme ambiance, hors du temps comme ça... Ca me semble pas mal différent de ce tu peux écrire, si j'avais pas su que c'était toi d'entrée, je crois que je ne t'aurais pas reconnue^^

J'aime bien l'ambiance, j'aime bien la chaleur qu'on perçoit dans la famille en Allemagne.

Si je peux me permettre, j'ai repéré une petite coquille dans ce paragraphe :

- et je n’avais pas l’impression que mon grand-mère attendait ---> mon grand-père, du coup^^
- et pareil un peu plus loin : je suis désolé que tu partes, je suis désolée que... ---> désolé

- mortifiée par les réactions à venir, les attente --> les attentes
Bon, c'est pas grave, c'est juste pour faire ma casse-pieds. Et pour en rajouter une couche parce que je suis trèèès méchante, je relèverais bien là une petite répétition, du moins dans la sonorité : passé un assez mauvais week-end, mortifiée par les réactions à venir, les attente que j’allais décevoir et, encore et toujours, comme une litanie mortifère --> juste pour "mortifiée" et "mortifère". Bon, ça c'est juste mon humble avis, je ne suis pas sûre que ça soit important, j'ai juste légèrement "tiqué" à la lecture^^

Mais sinon, en bref, j'ai apprécié la lecture^^

Réponse de l'auteur: En fait, quand j'étais en Bavière, la mère de ma mère d'accueil s'est persuadée que le frère de mon père d'accueil flirtait avec moi et a commencé à en parler avec un peu tout le monde (en ma présence, moment le plus gênant de ma vie) pour se retrouver à chaque fois face à un choc de "nonjamaiscecinepeutenaucunecirconstanceêtrepossible" au point qu'il est devenu malevenu que je mentionne le frère en question. La situation m'a un peu amusée, je dois dire. Le côté "une femme de 70 ans discute des amours possible d'une fille de 20 et d'un hommme de 40" leur est passé loin au-dessus de la tête, mais le "ils sont tous les deux de la famille" ne va jamais leur sortir de la tête.

Bref, la Bavière et son côté ancien. C'est pour le marquer que j'ai évité toute date ^^

Sinon, merci pour les fautes et ton commentaire :)

Reviewer: Ewie Signé [Signaler ceci]
Date: 05/11/2013 12:04 Title: Chapitre 1

J'ai bien aimé ! J'ai mis longtemps à comprendre où tu nous emmenais et surtout où était le drapeau x)
Mais quand j'ai commencé à voir venir le truc, j'ai été agréablement surprise :3
L'histoire me plait et ça se lit bien ^^
Après la fin, je sais pas trop, ça me laisse un peu sceptique et je trouve ça trop rapide.
Mais bon c'était bien quand même !

Par contre "le bruit de nos viandes mêlées" là ça bloque ^^' Je me suis arrêtée dans ma lecture pour rigoler x) Sorry x)

Réponse de l'auteur: En fait, j'avais plus ou moins renoncé à finir le texte pour l'atelier quand Vero est venue réclamer son dû et m'a fait le finir vaille que vaille dans l'urgence, du coup, j'ai effectivement un peu accéléré la fin ^^ Merci pour ta critique

Reviewer: litsiu Signé [Signaler ceci]
Date: 05/11/2013 10:53 Title: Chapitre 1

Ce n'est pas le genre de thème qui m'attire habituellement, mais je dois dire que c'est tellement bien écrit que j'ai vraiment apprécié. C'est un peu dur, un peu triste, suffisamment touchant, nostalgique et distancié, bien équilibré en somme.
J'ai du mal à situer l'époque, c'est récent mais avec un petit côté suranné. Mais c'est peut-être parce qu'à la fin je me suis dit, mais où est le mal ? ^^
Sinon sur le style, rien à redire, j'ai juste fortement tiqué sur le mot "viande" dans le contexte où tu l'as placé, ça rendait ce passage franchement dégueu, c'était sans doute voulu... mais bon. Je suis une petite nature, sans doute.XD

Réponse de l'auteur: J'ai imaginé l'histoire dans l'époque actuelle, mais j'ai volontairement évité les signaux temporels trop évidents pour marquer le côté un peu hors-temps de ce choc. Disons qu'il m'est arrivé un truc vaguement du genre, et c'est le côté "vrai mais pas vraisemblable" de la situation qui m'a inspirée. Mais bon, c'est la Bavière. La Bavière est surannée par nature :Green: Sinon, merci beaucoup pour ta critique ^^ J'éviterai la viande, la prochaine fois. Pour trouver pire o/

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.