Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Les monstres de Dunkerque
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Drusila Signé [Signaler ceci]
Date: 08/10/2015 21:06 Title: Chapitre 1

2. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ton texte, les thématiques étant larges. En tout cas, j’ai bien aimé le mystère autours de tes personnages, les descriptions et la perception mystiques des choses et des hommes dans la brume ! On ne sait pas grand-chose de tes personnages et au final, ça n’a pas d’importance, l’imaginaire, les monstres, la ville dans la nuit donne vraiment un rendu très intéressant à ton texte !

Reviewer: Eliane Signé [Signaler ceci]
Date: 31/07/2013 23:45 Title: Chapitre 1

J'ai beau lire et relire, je dois avouer que je ne comprends pas grand chose... Encore, cette histoire de montres et autres, soit. C'est plutôt sur ce que font tes personnages et pourquoi que je suis assez larguée. En plus, j'ai pas vraiment l'habitude des textes où y a aucune ponctuation pour distinguer les dialogues, du coup voilà, je suis juste paumée XD.
Qui est Perdita ? Que faisait-elle dans le cimetière ? Pourquoi ils entrent dans l'Eglise ? Et puis pourquoi ils vont cuisiner sur la digue Oo ? En plus, j'arrive pas du tout à visualiser les emplacements les uns par rapport aux autres de l'église, du cimetière et de la grille par dessus laquelle Perdita passe, et ça me perturbe x).
Bref, désolée x).

Réponse de l'auteur: Ah, les dialogues ! *tilt* Tu crois que c'est ça qui vous a tous perturbés ?

Pour la description des lieux, j'ai toujours vu la jetée de Dunkerque de loin, sans jamais marcher jusque là, donc cette ville a un côté fantastique pour moi. Les lieux n'existent donc pas, et le gamin marchait à mesure des mes envies, mais pour l'église, elle est sur une petite butte, avec le cimetière tout autour. Il y a un muret et une barrière en fer qui s'alternent pour l'encercler. Devant le parvis, une grande porte dans la clôture (par laquelle entre Perdita), et sur un des côtés, un trou dans le muret mène, par un escalier fermé d'un portillon en fer mène vers l'arrière de la ville, d'où vient Gillou. J'imagine qu'il y a une gare par là. Devant la grande porte, une place. Si on va tout droit, on va vers le port. Perdita prend à droite, vers la plage côté belge (puisque la fille est à la frontière franco-belge, en France).

Si tu veux que je t'en dise plus (je le ferais avec plaisir), n'hésite pas à me le demander par mp. Cela dit, la grande clef, c'est que mes personnages avancent dans le brouillard, selon la contrainte : ils ne savent pas où ils en sont, ce qu'ils sont, où ils vont. En tant que personnes, je veux dire, au-delà du brouillard de la ville.

Merci d'avoir essayé, en tous cas !

Reviewer: Vegeta Signé [Signaler ceci]
Date: 31/07/2013 20:41 Title: Chapitre 1

Punaise, j'ai rien compris. Mais genre, vraiment rien 0_0
En plus, Perdita, c'est le nom de la chienne dans les 101 Dalmatiens, ça m'a perturbée :)
Je suis sûre que je vais me sentir stupide en lisant les autres commentaires, mais là, je suis larguée...

Réponse de l'auteur: Ah, je crois que je n'ai toujours pas vu les 101 Dalmatiens. Quoique maintenant que tu le dis ça sonne à mon oreille. J'ai dû en surprendre des extraits à la garderie de l'école primaire. Mais bon, j'ai choisi Perdita parce que je cherchais (assez désespérément) un prénom en rapport avec la perte, le manque de repères, tout ça.

Enfin, je suis désolée que tu aies eu du mal avec mon texte, mais merci d'avoir essayé.

Reviewer: Norya Signé [Signaler ceci]
Date: 20/07/2013 19:06 Title: Chapitre 1

Il y a un vrai style, une vraie belle écriture dans ce récit, très sincèrement ! Mais j'avoue que, comme d'autres l'ont commenté, je ne suis pas bien sûre d'avoir tout compris, même avec relecture... ça m'étonne, mais j'ai eu du mal à trouver le fil conducteur. Je suis curieuse d'avoir ta réponse à la review pour éclairer (si tu le souhaites) ma lanterne ! :-)

Réponse de l'auteur: o/ J'ai le style. Pour le reste... Bon... Je. Ca fait un mois que je me retiens de me jeter sous un tram rien qu'en pensant à ça. Je n'imaginais vraiment pas être aussi obscure. J'ai lancé deux-trois débuts d'interprétation dans mes autres rar, mais si tu veux que je t'en dise plus, n'hésite pas à me le demander par mp, je répondrai avec plaisir. J'aimerais juste ne pas tout dire ici au cas où quelqu'un qui comprendrait de lui-même passerait par ici, remplissant de joie mes jours tourmentés...

Mais sinon : "Wouhou ! J'ai une review de Norya !" :D

Reviewer: Vifdor Signé [Signaler ceci]
Date: 19/07/2013 22:05 Title: Chapitre 1

Je m'y suis repris à trois fois pour lire ce texte, l'incompréhension fait décrocher. Et j'aurai du mal à me prononcer sur le contenu tant j'en suis resté à ce trop plein de subtilité. XD

Réponse de l'auteur: Uuh. Ce n'était absolument pas le but. En gros, tu as deux gamins qui se retrouvent de nuit dans l'église "pour le faire", qui "ne le font pas" et vont à la plage.

Mais bon, merci d'avoir essayé. Trois fois.
Trois fois ? Gnûh, je suis désolée.

Reviewer: litsiu Signé [Signaler ceci]
Date: 17/07/2013 16:25 Title: Chapitre 1

J'aime beaucoup l'ambiance et le style, mais j'ai pas trop compris ce qui se passe dans cette histoire... ^^'

Réponse de l'auteur: Gnâh, je vais sauter par la fenêtre -.- Personne n'a compris mon histoire. La prochaine fois, promis, je reste en sujet-verbe-complément terre-à-terre (ou j'essaye).

Reviewer: verowyn Signé [Signaler ceci]
Date: 07/07/2013 20:40 Title: Chapitre 1

Tres chouette ambiance, super utilisation du brouillard, je le sentais s'insinuer sous ma peau et glacer mes os. J'aime beaucoup les deux premiers paragraphes sur les monstres.

J'aime bien la facon dont t'as traité les dialogues, aussi, ces voix qui se perdent dans les paragraphes. Mais. Juste. C'est quoi ce point d'interrogation virgule ?, admets que c'est super moche, quand meme...

Bon, ambiance et style, super.

Maintenant, j'ai un probleme sur l'interprétation.
Soit on est dans une nouvelle réaliste sur deux jeunes un peu paumés, et c'est tres chouette.
Soit on est dans un truc fantastique du type fiancée de la nuit, morte amoureuse, tout ca, et c'est tres chouette aussi.

Mon souci d'interprétation se situe á l'arrivée de Perdita. D'apres ce que je comprends, il est hors du cimetiere, elle dedans, et il lui passe une corde pour qu'elle le rejoigne. Franchissement de la frontiere entre le monde des vivants et celui des morts, on est dans un conte fantastique. Appuyant cette interpretation, tout le coté nuit des monstres, et puis Perdita, qui n’aurait jamais la voix d’une femme.

D'un autre coté, quand ils sortent de l'église, j'ai l'impression qu'ils sortent tous les deux du cimetiere. Auquel cas, c'est juste un couple d'ados ordinaires qui se sont donné rendez-vous dans un cimetiere, et il est rentré le premier, juste avant qu'elle arrive.

Les deux me plaisent, mais voila, je suis perplexe.

Réponse de l'auteur: Le brouillard, c'est le bien. Les gamins sans attaches vraies, c'est le bien. Et puis voilà. Pour Perdita, considère-la comme une jeune fille. Cela dit, je crois que tu as mal lu à un passage : il est premier dans le cimetière (qui a deux entrées, la petite qu'il a empruntée et la grande à l'avant par laquelle elle entre), le but étant plus qu'ils pénètrent/traversent à deux leurs mondes, mais que Perdita en soit plus consciente que Gillou. Mais j'aime vraiment beaucoup cette histoire, donc je la retravaillerai sans doute.

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.