Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Pi
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: lunalice Signé [Signaler ceci]
Date: 14/12/2012 19:47 Title: Chapitre 1

Je croyais avoir fini de commenter... eh non ! Ton texte m'avait échappé, pourtant je l'ai déjà lu plusieurs fois. Il m'a beaucoup plu, même si je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, je n'ai pas de sentiment de gêne, donc ça va. Je trouve ton écriture très belle, j'aime les phrases qui se suivent, la situation, on se sent vraiment dans l'histoire, dans la tête de ce personnage immoral si pleine de formes et de mathématiques. Cette histoire a vraiment une force, quelque chose qui la rend vraiment bien.
Bravo et merci !

Reviewer: verowyn Signé [Signaler ceci]
Date: 14/12/2012 15:11 Title: Chapitre 1

J'aime beaucoup les justifications mathématiques des attirances, Alors, ta mère avait beau t’avoir appelée Pierrette, ce qui est le comble du mauvais goût, moi je ne voyais que pi en toi et dans chacun de tes arcs. Au plus profond de l’orgasme, c’est toi, trois, trois virgule quatorze que je soufflais. ça, c'est quand même assez génial.
Et la façon dont tu en profites pour poser le contexte, l'air de rien, avec les cercles de 68, c'est très bien pensé.

Et j'aime bien le tampon. Tellement incongru. Tellement gênant, oui. Tellement pas ce par quoi on commence une romance.

Rebecca. Tu l'esquisses en quelques mots, Fibonacci et les lacets défaits, le personnage a l'air intéressant, mais tu restes trop en surface. Je ne suis pas sûre que ces deux paragraphes sur Rebecca soit utile dans l'économie générale de l'histoire. Un goût de trop ou de trop peu.

Sinon, tout le reste j'adore. Dans la fin je vois Merlin et Viviane, et Merlin qui s'échappe.

Juste, les deux premières phrases m'ont l'air un peu hors-ton. Un peu comme quand je commence une histoire sans savoir où je vais aller, que j'ai une phrase qui sonne bien et que je l'écris, mais qu'ensuite elle ne colle pas forcément avec le reste de l'histoire et que je suis obligée de revenir dessus. C'est l'impression que me donne ces deux phrases, parce que non, l'histoire ne mène pas à sa mort, juste à son départ et il y a là quelque chose qui cloche.

Reste qu'il y a des passages que j'adore, la piscine, Pi, la maison d'été en hiver...

Reviewer: Avel Signé [Signaler ceci]
Date: 12/12/2012 20:46 Title: Chapitre 1

"les abysses, qui s’en inquiète encore de nos jours" : bonne question !

J'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un homme rencontrant une femme à la piscine. Je me suis ensuite rendu-compte au fur et à mesure de la lecture, que je m'étais plantée.
J'adore les disgressions type "Dieu merci, tu portais des bonnets en latex. Je ne t’aurais jamais supporté le plastique désolé ou le tissu miséreux." alors que le ton est très explicatif, même froid.
Rebecca, quel prénom, me ramenant toujours à un mystère moyen breton où Rebecca est une servante avec un jeu de mot grivois sur son nom. Finalement ça va sans doute bien à ce personnage-ci.
" Je ne l’ai pas visitée, à l’hôpital, ça devait durer trop longtemps. Je n’attendais d’elle que mon panache final" : définitivement froid, et glauque, et comment peut-on aimer une personne qui s'aime autant ?
La fin m'a étonnée aussi, en fait j'ai cru que la narratrice aurait tuer son amie. Le fait qu'elle parte et tellement simple, que ça clot parfaitement le texte.

Mathématiquement c'est très bien tourné. Une idée géniale même.
Le coup du tampon : yirk, mais où as-tu pêché cette idée pour la mettre surtout là ?

Un texte un style impeccable, à l'histoire bien ficelée.

Reviewer: Vegeta Signé [Signaler ceci]
Date: 28/11/2012 19:21 Title: Chapitre 1

Cette écriture est surprenante. Comme une respiration irrégulière. Tous les mots sont écrits pareils, mais il y en a qui frappent. Tout ceci donne un très joli rythme, tout en coups secs et anguleux, tout le contraire de ces courbes.
J'avoue que j'ai pas tellement compris Rebecca mais l'histoire entre Pi et la narratrice est charmante, enfiévrante, comme une danse pleine de sensualité, une danse à deux, une danse de couple.

Reviewer: Vifdor Signé [Signaler ceci]
Date: 25/11/2012 21:33 Title: Chapitre 1

Même problème qu'Eliane, en lisant je comprenais mais finalement, ..... j'en sors avec l'impression d'avoir rien compris. Mais y-a des phrases cool. :3
"On mesurait la taille du monde à l’aune de nos ombres." => c'est bon ça.

Reviewer: Aredhel Signé [Signaler ceci]
Date: 24/11/2012 15:06 Title: Chapitre 1

Le tampon, mon Dieu quelle inélégance.
Pourtant je ne le retiens même pas, tant ton texte est magnifique. Ton écriture est splendide, ton parallèle avec les mathématiques très bien amené, décrit et exploité. Bravo, vraiment, un de mes textes préférés.

Réponse de l'auteur: Ce tampon, quelle gloire ! Ma plus grande fierté. Merci pour ton commentaire.

Reviewer: Eliane Signé [Signaler ceci]
Date: 22/11/2012 18:16 Title: Chapitre 1

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai pas vraiment réussi à entrer dans ce texte... Peut-être parce que je suis fatiguée et que du coup j'ai du mal à comprendre ce que je lis. Et puis j'ai pas compris le parallèle avec les maths, et ça me frustre TT. Je crois que je vais essayer de le relire un autre jour, histoire de voir si je comprends mieux l'histoire x).
C'est dommage, parce que pourtant, je trouve le texte bien écrit x). Les mots semblent couler tout seuls, mais voilà je bug quand même avec le sens global TT. Mais ça doit être moi, parce que je viens enfin de comprendre le passage avec Pi et les cercles (je vais dormir et je reviens).
Bref, bonne soirée quand même !

Réponse de l'auteur: Hé, en fait, ça rejoint notre conversation de l'autre jour : je ne suis pas du tout allergique aux maths, ça permet de beaucoup s'amuser en écrivant... Je suis sûre que c'est leur fonction première... Cela dit, désolée que tu ne l'aies pas compris. (Mais maintenant tu sais ce que la trigonométrie fait au commun des mortels)

Reviewer: litsiu Signé [Signaler ceci]
Date: 11/11/2012 21:49 Title: Chapitre 1

Bah, le coup du tampon c'était tellement pas glamour... XD
Tout le texte est plein de tendresse, un peu d'amertume aussi. En tout cas je l'ai lu avec beaucoup de plaisir d'autant plus qu'il est superbement bien écrit. C'est incroyablement vivant, le parallèle avec les maths est original.

Réponse de l'auteur: o/ Je crois avoir réussi à arracher la même grimace à tous mes lecteurs avec ce tampon, je le garderai longtemps comme trophée.

Merci pour ton commentaire, je suis contente que le texte t'ait plu. (Non, je ne suis pas du tout en train de répondre avec huit mois de retard, que viens-tu penser là ?)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.