Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Les Nuits, en vrac
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Laportequigrince Signé [Signaler ceci]
Date: 16/10/2019 20:37 Title: Leçon de physique

Ah ce chat fourbe...enfin...un chat quoi! Si on me le demande je les adore, si si!

Reviewer: Popobo Signé [Signaler ceci]
Date: 25/08/2019 13:36 Title: Le monstre

Oh ce petit texte a beaucoup de potentiel je trouve !

Que va faire le moine ? Se contente-t-il d'écrire ou va-t-il les aider ? Qu'est-ce que c'est que ce monstre finalement ? 

On a envie de savoir... (Et en même temps l'absence de réponses fait aussi tout le charme et le mystère de l'histoire ;)

Reviewer: Popobo Signé [Signaler ceci]
Date: 25/08/2019 13:32 Title: Automne

L'automne est bien là dans ton poème aussi craquant que le pop corn ;)

J'aime bien ce genre de poésie courte et simple (ça me rappelle que j'en avais aussi écrit pendant d'anciennes nuits, il faudrait que je les publié...)

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 23/08/2019 00:06 Title: Le monstre

Il est sympa aussi ce texte-là sur la venue du Moine dans le village. Quand les villageois décrivaient le monstre qu'ils avaient vu et que ça prenait des tournures différentes j'ai pensé aux épouvantards d'Harry Potter, comme si le monstre se matérialisait en ce qui effayait le plus les villageois, d'où le fait qu'ils ne voient pas la même chose.

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 23/08/2019 00:01 Title: Automne

Avant de démarrer le commentaire pour ce chapitre je vais revenir sur ta répone à mon commentaire sur le funiculaire. Tu évoquais Rome et figure-toi que lorsque je t'avais laissé ce commentaire j'étais à Rome, avachie sur le lit de l'hôtel après une bonne journée d'excursion.

Pour ce poème ça m'a fait penser à la description d'une nature morte. Comme s'il y avait quelque chose de figé, suspendu un instant. Ça m'a fait penser à un instant où l'on prend le temps de se poser et de profiter de l'instant.

Reviewer: BellaCarlisle Signé [Signaler ceci]
Date: 20/08/2019 22:32 Title: La Bête des Vosges

Oh, j'ai adoré ton quiproquo, surtout qu'entre le Dahut et la bête des Vosges, je ne sais pas c'est quoi le pire ^^ J'ai adoré les dialogues avec le patois, on ressent le côté gens de la campagne et ce n'est pas mal du tout parce que ça change de ce qu'on peut lire habituellement. En plus j'ai bien aimé le petit détail des articles devant les noms propres (la Marie, le Paul, tout cela m'a bien fait sourire).

Reviewer: BellaCarlisle Signé [Signaler ceci]
Date: 20/08/2019 17:58 Title: Le funiculaire

J'aime bien ce texte tout en douceur.

Tu nous embarques avec ton héroïne dans sa fin de journée et on ressent bien le soulagement de pouvoir prendre le funiculaire après plusieurs heures à vadrouiller. C'est un sentiment que l'on connaît bien, celui de la détente après les efforts, et tu le retranscris à la perfection. La fin aussi est toute douce avec l'idée de la baignoire et du restaurant.

Et même s'il n'y a pas d'action, je le trouve très réussi.

Reviewer: BellaCarlisle Signé [Signaler ceci]
Date: 20/08/2019 17:41 Title: Chant de guerre

Coucou Miko !

Quand j'ai vu le titre et le thème, je me demandais ce que tu avais proposé comme texte (j'avoue honteusement que je ne me souviens pas de tous les textes qui passent pendant les nuits ...). Franchement, le résultat est super, surtout avec ce monde que tu décris. On dirait un univers qu'on connaît déjà mais avec toutefois une certaine forme de satire très intéressante. J'admets par contre que ce genre de vie ne m'attire pas du tout et on a juste envie de s'en libérer.

J'aime bien ton texte, plus particulièrement le paragraphe sur le chant de guerre parce qu'il tombe au bon moment et on aimerait chanter avec ton personnage.

Reviewer: No_yra Signé [Signaler ceci]
Date: 11/08/2019 21:31 Title: Automne

Oh, "pop-corn de début d'automne" ! Qu'est-ce que c'est joli, cette phrase ! <3



Réponse de l'auteur:

Ooooh merciiiii ! ♥

Reviewer: No_yra Signé [Signaler ceci]
Date: 11/08/2019 21:30 Title: Le monstre

Ah, le témoignage humain ! Ici dans un contexte sans doute du passé (c'est l'idée que je m'en fais) du coup avec les monstres, le diable ou autre auxquels on croyait à l'époque, donc du coup, avec la peur, ça devait, j'imagine, alterer encore plus le jugement... mais quelque part, aujourd'hui, quand on demande à un plusieurs personne de décrire un événement qu'ils ont vécu, une personne croisée, alors qu'ils ont tous vu la même chose, peuvent décrire des choses parfois diamétrétralement opposées. Ca m'a toujours fascinée, je dois dire !

 

Pardon pour cette réflexion pas directement liée à ton texte, mais ça m'y a fait penser. Ca sonne tout à fait juste, ce que tu as écrit !



Réponse de l'auteur:

Oui, j'ai imaginé cette histoire au Moyen-Âge, ou équivalent, quand les légendes et les monstres étaient considérés comme réels :D

Merci pour ton commentaire !

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 29/07/2019 19:42 Title: Les sabliers du supermarché

Ce n'est plus de son âge, mais il a quel âge ?

S'ils le retrouvent toujours au même endroit ils vont peut-être finir par ne plus le faire appeler au micro mais directement aller voir devant les sabliers.

C'est étrange comme passion, mais pourquoi pas. Il trouve peut-être ça appaisant de voir le sable qui tombe en filet.

Réponse de l'auteur:

J'imaginais plus une personne de vingt ou trente ans, autiste ou handicapée, mais passionnée par le sable, le temps qui s'écoule et l'habileté que ça demande de retourner le plus de sabliers possible.

En tout cas, sa famille ne comprend pas très vite.

Merci pour ton commentaire !

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 29/07/2019 19:38 Title: La Bête des Vosges

Pas mal le quiproquo ! Visiblement il ne va pas s'aventurer dans les bois tout seul. Ça rendait bien aussi le langage patois. J'ai trouvé que ça sonnait très vrai. Je les voyais bien dans un petit village des Vosges autour de la soupière.

Je ne sais pas pourquoi il a cru qu'ils lui parlaient d'un dahu. Bon en plus pour le dahu, il n'en existerait pas forcément qu'un. Oui tant qu'on y est autant se dire qu'il en existe tout un troupeau.

Réponse de l'auteur: Merci pour ton commentaire ! //À la place du Paul, je préfèrerai cent fois envisager rencontrer le Dahu que la Bête ! Et puis on l'y a peut-êter déjà emmené, le Paul à la chasse au Dahu... ;p

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 29/07/2019 19:32 Title: Le funiculaire

Alors là celui-là il me parle carrément. J'ai aussi marché, marché,marché toute la journée pour visiter la ville. Ah si le seul point qui manque ce serait le mal de pieds, car les pauvres petits ont besoins d'être soulagés après une journée pareille. Mais en effet pouvoir se poser après une journée comme ça et prendre une bonne douche ça fait partie des priorité.
Le funiculaire ça me rappelle la ville de Naples, je me souviens que j'étais aussi bien contente de le trouver. En plus je trouve ça cool le funiculaire.

Réponse de l'auteur:

Mais oui, c'est trop bien le funiculaire !

Ah, effectivement, j'ai oublié le mal de pieds et cette attente qu'on a de pouvoir les libérer des chaussures. Depuis l'écriture de ce texte, je suis allée à Rome et j'ai eu exactement la même sensation, alors je trouve ça marrant que tu parles de Naples : l'Italie serait-elle faite pour les marcheuses qui ont mal aux pieds ? ;)

Merci pour ton commentaire !

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 29/07/2019 19:25 Title: Chant de guerre

Coucou Miko,

J'aime beaucoup ce texte ! Il est court mais il soulève de bonnes questions. J'ai souri car quand tu écris "Oui, dit comme ça, je comprends que ça puisse être attirant." moi je me disais justement l'inverse. En vrai ça me ferait même peur ce genre de vie. Après je comprends que parfois, ne pas se poser de questions, et ne pas tergiverser pendant 5 000 ans c'est intéressant,mais tout le temps, je dis non. De toute façon si on ne réfléchit pas on se fait constamment manipuler. Réflechir c'est pouvoir faire des choix,alors oui choisir c'est renoncer mais bon au moins on trace notre route tel qu'on le souhaite.

Réponse de l'auteur:

Coucou Caro !

L'inaction me fait peur à moi aussi, alors même le simple fait de se poser des questions est déjà un premier pas vers la liberté.

Merci pour ton commentaire !

Reviewer: Popobo Signé [Signaler ceci]
Date: 25/07/2019 17:24 Title: Les sabliers du supermarché

Ah mais quel âge a-t-il ? Tout au long du texte, j'ai imaginé un enfant jusqu'à cette phrase, j'ai alors imaginé un grand père sénile ...? Qu'as-tu imaginé toi ?

Sinon j'ai bien aimé ton idée de supermarché pour le thème rayon, je ne sais pas si j'y aurais pensé ;) bien vu !



Réponse de l'auteur:

Tout d'abord, j'ai envisagé un rayon lumineux, mais on a dit pasdeboulotpendantlesnuits.

Je pensais plus à un autiste d'une vingtaine ou une trentaine d'années, mais j'aime bien qu'on puisse imaginer qui on veut :)

Merci pour ton commentaire !

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.