Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Epreuve 4 : Une main tendue
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Haru Nonaka Signé [Signaler ceci]
Date: 25/03/2018 20:04 Title: Épreuve 4

Alors, il y a dans ton texte de très belles choses, je trouve que la relation tissée entre Abel et Sarah, son lien à elle qui le maintient en contact avec le monde, sa façon de percevoir les choses, les détails, ce qui importe pour lui dans ce qu'il découvre d'elle. Par contre par rapport à la musique, je reste plus dubitative. J'admet qu'un musicien aveugle de naissance qui devient sourd est un sujet intéressant sur lequel se penche, surtout que cette tragédie résonne avec ce qui est arrivé à son compositeur préféré... mais je ne sait pas quoi en penser au niveau de la crédibilité, et ça me perturbe. Dans le sens ou même si il à choisit de chercher à continuer sa passion, à apprendre et à perfectionner sa technique, à retenir chaque mouvements, à percevoir les vibrations, à concentrer sur la répétition d'une exécution... sans entendre il ne peux que jouer seul, mécaniquement, en faisant des encoches pour reconnaitre l'endroit exact des notes... mais d'un côté le violon est un instrument ou la justesse est relative, un dérèglement léger de l'accordage des cordes et l'instrument se désaccorde... je connais des violonistes dont l'audition est excellente mais qui jouent totalement faux uniquement parce qu'il n'ont pas l'oreille musicale, alors j'ai du mal à adhérer à l'idée d'un violoniste de classique sourd. J'imagine que c'est aussi lié à ma perception de la musique, la technique n'est pas ma partie favorite, je suis extrêmement focalisée sur l'audition. Peut être que cela me semble une torture perpétuelle que ton personnage s'inflige en choisissant de jouer des morceaux qu'il n'est plus capables d'entendre. Un acte de rébellion? Quelque chose à prouver au monde en criant je peux le faire? Une performance qui est aussi de l'auto-torture, je ne suis pas sure de réussir à comprendre ton personnage ? Transmettre des souvenirs d'interprétation? Je suis peut être trop fermée pour percevoir ce qui découle de l'acte en lui même, qui importe à ton personnage. Peut être que je suis trop fermée, que cette performance est pour lui un échappatoire. Autant chez Beethoven il s'agit de l'acte de composer, on est plus dans la création que dans l'interprétation, je comprend, il a la musique dans sa tête et utilise l'instrument comme support, les vibration comme aide a la concrétisation de ses souvenirs des sons qu'il veux voir naitre... mais un interprète n'a pas la même démarche, enfin c'est ma vision des choses. Désolé pour ce long commentaire qui n'est pas vraiment constructif, et pour les impressions peu claires et probablement très subjectives. Une chose est sure, ton texte ne m'a pas laissée indifférente. Ah, il est très bien écris aussi.

Reviewer: Tylaria Signé [Signaler ceci]
Date: 23/03/2018 00:15 Title: Épreuve 4

Je dois avouer que ce texte me touche beaucoup. Le fait de relier l'idée que quelqu'un de malade peut très bien être une personne... je ne sais comment l'expliquer du coup... Relier la maladie à l'Art, aux sentiments, à l'amour tout en ayant un style sincèrement très beau, presque poétique... c'est juste splendide.

Après, mais c'est moi, j'ai un petit rebut sur le milieu du texte... Il me paraît étrange, c'est le fait de solliciter ta partie italique et la partie qui ne l'ai pas qui pose un léger problème.

Sinon, pour conclure, j'adore ce texte.
(je manque d'inspiration pour cette critique, c'est horrible...)

Reviewer: Fleurdepine Signé [Signaler ceci]
Date: 20/03/2018 01:27 Title: Épreuve 4

 

Un de mes coups de cœur de ce tour-ci. Je suis admirative du fait que tu aies traité deux handicaps, la cessité et la surdité, et que tu t'en sois sortie avec autant de brio, parce que, sur le papier, c'est franchement pas évident. Mais tu nous emportes, tu nous racontes une histoire, tu ne te contentes pas d'évoquer les sens disparus (et quand tu le fais, tu le fais si bien), tu parles réellement de ton personnage, de ses aspirations, de ses passions, de ses relations. J'ai été particulièrement enthousiasmée par le début de ton récit, le rapport qu'entretient ton personnage avec Beethoven, ce lien si fort qui lui permet de tenir, aujourd'hui, et aussi, chose terrible, comment la surdité l'a éloigné de cet homme, pour en même temps l'en rapprocher. Il ne peut plus écouter Beethoven, mais il peut le jouer, parce qu'il l'a travaillé de fond en comble. Je trouve ça tout simplement magnifique. J'avais aussi pensé à écrire sur un musicien aveugle, finalement je ne l'ai pas fait car je n'avais pas d'idée satisfaisante, ce qui fait que je suis ravie de trouver un texte qui est parti sur cette piste, mais avec autant de qualité en plus ! Le lien entre musique et cessité me paraissait, de base, très intéressant, mais en y ajoutant la surdité, c'est whaou. Puis j'ai adoré aussi le fait qu'il reconnaisse sa Sarah par le toucher - comment pourrait-il faire autrement ? Tu décris merveilleusement bien le langage du toucher, qui est son seul langage désormais. J'ai un tout petit peu moins accroché au passage sur Sarah par la suite, parce que d'un coup tu déviais sur une histoire sentimentale et j'avais adoré le début avec le passage de Beethoven, et la musique (mais la musique ne disparait jamais), et malgré tout, le lemon final et le lien si particulier et si fort qu'il existe entre eux m'a complètement conquise, et touchée. Bravo pour ce texte, il est puissant. (et le style est top, aussi, j'ai oublié d'en parler !)

Reviewer: Catie Signé [Signaler ceci]
Date: 20/03/2018 00:03 Title: Épreuve 4

J’ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ce texte ! C’est le tout premier que je lis, et je dois dire qu’il met la barre haut pour la suite. Je l’ai trouvé empreint d’une infinie douceur, d’une grande tendresse, et en même temps d’une tristesse qui serre le cœur. C’est beau parce que c’est doux, ça reste réaliste parce que ce n’est pas exagéré, et du coup je me suis sentie tout de suite très connectée à ton personnage. On ressent toutes ses émotions, ses peurs, ses faiblesses, ses sentiments très forts pour Sarah. Ca m’a vraiment beaucoup émue et je trouve ça fort pour un texte aussi court ! Les déficiences sont très bien exploitées malgré l’absence de champ lexical, et je trouve ça brillamment réussi. J’avais songé à écrire sur de la musique moi aussi avec un personnage sourd, mais je trouvais ça beaucoup trop compliqué, du coup je t’admire encore plus pour avoir réussi, et réussi avec beaucoup de succès ! C’est beau, c’est très bien écrit, je me suis sentie transportée, et j’ai vraiment adoré, bravo à toi. <3

Reviewer: flodalys Signé [Signaler ceci]
Date: 17/03/2018 17:15 Title: Épreuve 4

Belle idée, agréable à lire. C'est tout doux tout tendre. Je sais pas quoi dire de plus. Bravo et bonne chance pour le concours.

Reviewer: Eejil9 Signé [Signaler ceci]
Date: 17/03/2018 11:26 Title: Épreuve 4

J'ai vraiment beaucoup aimé ce texte ! C'est très beau, plein de poésie, assez atypique... Comment imaginer la vie de quelqu'un qui soit à la fois aveugle et sourd, et qui reste musicien ? J'ai été vraiment, vraiment touchée par le personnage, son histoire avec Sarah...

Le plus dingue, c'est qu'on ne sent absolument pas le poids de la contrainte quand on lit. On ne remarque pas qu'il a fallu changer des tournures, remplacer des mots. Tout coule, tout va de soi... Et c'est très raccord avec le contenu. La perte de ses sens, pour Abel, est une déchirure, mais une déchirure qu'il accepte et dont il tire le meilleur. Le style, c'est pareil : on ne tire de ce manque que le meilleur.

C'est le premier texte que je lis et je suis bluffée, bravo !

Reviewer: Layi Signé [Signaler ceci]
Date: 16/03/2018 23:41 Title: Épreuve 4

Ho, l'image des mains sur la glaise m'a fait pensée à Ghosth, le film avec le mec qui se transforme en fantôme et tout. C'est tellement de souvenirs personnels que mon petit coeur fond. 

J'ai beaucoup aimé ce texte, plein d'amour, de poésie. La première partie, tout d'abord, où on comprend que le personnage est aveugle, avant de saisir qu'il est également sourd lorsqu'on lit "Beethoven l'avait quitté". J'ai trouvé cette phrase très poignante. 

La seconde partie, où on découvre Sarah, la complicité qui s'instaure petit à petit. Le lemon tout doux est très agréable à lire. Par contre, la fin m'a un peu laissé sur ma faim (pardon pour le mauvais jeu de mot), pour le côté "espoir qu'elle vienne", alors que j'avais plus la sensation qu'ils vivaient ensemble, du coup...

Mais hormi ce petit détail, c'était un texte très agréable à lire ! Bravo. 

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.