Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Le silence de Nolan
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: MelHp7 Signé [Signaler ceci]
Date: 11/05/2018 23:06 Title: Silence

Je pense que ce chapitre et le précédent auraient pu s'enchainer sur une seule page. Mais je sais que le but du calendrier c'est aussi de caser les 24 thèmes et leur donner sens. Pour le précédent chapitre on sent que tu as trouvé une idée autour des mots qu'on t'avait imposés. Mais j'ai eu la sensation que ce n'était pas un passage important de la fiction, comme une façon de meubler l'histoire.

Or, ce chapitre 4 est un nouveau pas, même s'il est quelque peu "facile". Je veux dire par là que le fait que toute la famille se pointe aussi vite en une seule fois alors que Nolan n'a plus de contact avec eux, c'est une facilité de l'intrigue je trouve.. ce n'est pas hyper réaliste. Au-delà de ça, je me demande comment la famille a pu repartir sans insister auprès de Nolan pour savoir ce qu'il pouvait bien avoir à leur dire pour les avoir réunis tous ici... Mais je comprends ce qui a poussé Nolan à se taire. Autrement, j'aime bien l'idée que Nolan s'enfonce dans le secret. Petit à petit les secrets vont se parer de mensonges et cette "noirceur" me plait assez. Je me dis que ça va sûrement éclater au grand jour plus tard dans ton récit.

Reviewer: MelHp7 Signé [Signaler ceci]
Date: 11/05/2018 21:12 Title: L'odeur du napalm

Ce chapitre, qui ne se distingue pas beaucoup du précédent concernant le fil de l'intrigue, est assez constant. Il n'est pas désagréable à lire et on sent que tu avais besoin de ce second texte pour positionner les personnages et l'intrigue, ce qui est une bonne chose. Maintenant je me sens dans de bonnes conditions pour en apprendre plus sur ce qui chagrine tant Nolan !

L'ellipse temporelle n'est pas trop brutale, elle est très cinématographique je dirait, un peu comme un cut après une scène de discussion. C'est ça en fait, c'est assez imagé et c'est ce qui donne à ton récit son côté organisé. Néanmoins j'attends avec impatience un peu plus d'avancée, quelque chose qui déclanche une nouvelle chose.

Reviewer: MelHp7 Signé [Signaler ceci]
Date: 11/05/2018 20:57 Title: Jardin

Voilà j'ai parcouru la liste des calendrier de l'avent et j'ai vu que peu de monde était venu donner son avis sur le tien, alors même s'il n'est pas complet (il n'y a pas les 24 textes) et bien j'ai décidé de le lire !

Donc j'ai cru comprendre que tu avais choisi de faire une fiction autour d'un fil conducteur et de ce Nolan, c'est plutôt osé. Déjà ton entrée en matière avec ce premier chapitre est plutôt sympathique. J'aime bien quand on entre directement dans le sujet. Les premiers paragraphes sont un peu flou mais j'imagine que c'est pour pousser le lecteur à s'interroger sur Nolan et son passé et ainsi pour nous inciter à lire la suite. Ca foncitonne assez bien, la preuve, j'ai lu jusqu'au bout et maintenant j'ai bien envie de lire le texte suivant.

Par contre, je me dois de relever quelques fautes d'ortographe, et quelques maladresses de syntaxe qui peuvent un tout petit peu gêner la lecture. J'avoue aussi avoir été légèrement perdue au début dans les trois prénoms et surtout dans les "son ami", qui pouvait autant désigner Nolan, Thibault ou Sébastien. Je pense qu'il suffit de trouver un moyen de moins les citer pour éviter la confusion.

Je serai peut-être davantage bavarde sur les textes suivants. Mais en tout cas ce trio m'intrigue !

Reviewer: ninipraline Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2018 17:47 Title: Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis

Joli chapitre, plus vivant que les précédents avec un soulagement final partagé.
Il y a une belle évolution de Nolan dans ce chapitre. De son état de tension après la rencontre avec sa famille puis à la découverte des cicatrices par Thibault, de la lente décompression pendant la course, au soulagement de se retrouver dans le bruit de la fin, il y a toute une exploration de ses états d’âme. Peut-être un peu gâcher par le déséquilibre entre la longue attente de nouvelles informations et ce qu’on découvre finalement.
Des maladresses dans certaines phrases, sans doute des mots que tu as oublié d’effacer lorsque tu as repris la tournure de tes phrases. « son petit ami n’avait connaissance qu’uniquement du comment des blessures » « il avait décidé avoir assez évoqué son passé »

Reviewer: ninipraline Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2018 17:46 Title: Un goût de vanille

J’ai moins accroché à ce chapitre. Je l’ai trouvé trop rapide. Le personnage devient presque «déplaisant» à garder ses secrets envers les autres personnages et le lecteur.
Nolan et les essayages, pas vraiment à sa place dans les costumes, pas vraiment à sa place dans sa nouvelle famille.
Il se terre dans son silence et même pour moi cela devient très dérangeant et je suis quelqu’un de réservée. Je me demande s’il se rend compte qu’il est en train de risquer ce qu’il a par son silence. En tout cas, la personnalité fuyante à l’extrême est très bien dépeinte et dans la boutique et à la terrasse.
L’écriture reste fluide et la lecture agréable malgré ces quelques critiques sur la personnalité de Nolan.

Reviewer: ninipraline Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2018 17:46 Title: Glace

Eh oui ! Il a vécu son entretien familiale comme une apnée.
J’ai eu un peu de mal avec les auto-critiques de Nolan, son soulagement de faire une croix sur son passé, et la confirmation de son désir d’aller de l’avant dans sa relation. J’ai eu le sentiment qu’il manquait un petit quelque chose pour le rendre crédible. J’ai eu du mal à le relier avec les chapitres précédents où il parle plus de son action comme la pause d’une bombe à retardement, un côté un peu suicidaire, un genre de roulette russe qui lui convient relativement bien, et le côté moquerie et torture que tu évoques dans le début de ce chapitre. Par la suite, je retrouve le Nolan fuyant qui ne parle pas ou très peu de ses problèmes et qui fuit en passant à d’autres questions, à une course ou à toute autre chose.
La narration que tu fais de sa relation à Enzo donne l’impression qu’il ne se parle pas. Et cela n’a pas l’air de déranger Enzo ou de le questionner alors qu’ils vont tout les deux s’engager de façon plus sérieuses dans leur relation. Il y a beaucoup de bruit d’ailleurs dans leur relation : le passé de Nolan et le réseau d’Enzo. Je me demande s’il y a de la place pour leur amour à eux.

Reviewer: ninipraline Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2018 17:44 Title: Silence

Seul contre tous.
Ce petit chapitre est plus froid que le précédent. Il est encore plus fuyant. Pas un sourire lorsque son bientôt mari lui demande s’il a trouvé la boîte, « certifia » ça fait très « officiel » pour une réponse à un amoureux. J’ai eu l’impression qu’en voulant se rapprocher de sa famille, il s’éloigne de ses amis.
Tu nous fais découvrir un côté un peu calculateur et dissimulateur dans la mise au point de sa rencontre avec sa famille. Et en même temps son malaise par rapport à ce qu’il prépare.
Du coup, je suis toujours dans mes questions, mais est-ce qu’il est bien au clair avec ce qu’il est en train de faire ? Est-ce qu’il est juste en train de faire du « rangement » dans sa vie pour savoir qui il garde et qui il met au rebuts ou est-ce qu’il a l’impression d’être aller trop loin dans son engagement ?
En quelques mots, la rencontre avec des étrangers que sont devenus sa famille ; la certitude qu’il n’a plus rien à faire avec eux, il solde son passé.
Ça reste bien amené et compréhensible, même si je regrette que tu ailles aussi vite et que tu ne prennes pas plus le temps de nous laisser profiter de tes personnages et des situations que tu crées.
Attention j’ai vu des mots dont les lettres ont sauté « l’heure était, par contre, déale. »
Petite apparté, quelque chose m’a surprise c’est qu’il inspire au moment où il apprend que le rendez-vous est accepté. C’est inhabituel comme choix d’attitude, d’habitude on expire de soulagement. Est-ce que c’est une façon de nous dire qu’il va vivre cette expérience comme une plongée en apnée ? Alors pourquoi pas plus d’allusion au souffle coupé ou au fait qu’il retient son souffle lors de l’entrevue ?

Reviewer: ninipraline Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2018 17:44 Title: Coffret à bijoux

Le pull qui traîne, les affaires d’Enzo et le coffre à bijoux : joli inventaire et belle façon d’ancrer ton personnage dans sa réalité et de nous faire partager par ses découvertes, sa difficulté à réaliser ce qu’il vit et à prendre pied dans la vie. Nolan commence réellement à me devenir sympathique et je comprend mieux maintenant la distance que tu as crée dans les premiers chapitres.
Tu décris très bien la solitude de Nolan, ses rituels pour échapper à ses pensées que se soit la course, le rangement. Et tu maîtrise bien les petites touches d’informations disséminées çà et là pour nous faire découvrir le passé, ici sa précédente relation avec Sébastien qui n’est que suggéré par le geste et juste l’idée que ce n’était pas toujours un geste amical.
L’histoire coule d’elle même, évènements, découvertes, interruptions tout s’enchaînent naturellement.

Reviewer: ninipraline Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2018 17:44 Title: L'odeur du napalm

Coup de coeur ! Tu nous ouvre un peu ton héros et on découvre sa fragilité par rapport à sa famille. Je commence à me sentir plus en empathie avec lui et à vouloir savoir s’il parviendra à renouer les liens avec eux ou certains d’eux à l’occasion de son mariage.
Le personnage commence à prendre de la profondeur, les failles à se révéler, ainsi que son subterfuge pour s’en sortir. La relation entre Sébastien et Nolan interroge, amitié, fraternité ou ancienne relation. J’attends de lire la suite.
Certaines phrases de l’introduction sont plus maladroites que ce que tu as l’habitude de produire depuis quelques années. Je me suis demandée si tu avais dû accélérer ton rythme d’écriture ou si tu t’étais sentie moins à l’aise dans ce que tu disais. Je pense notamment à la phrase : « Sébastien se tenait derrière avec l’aisance donnée par le fait… leur permettant de courir aisément »
Par la suite, ton écriture reprend sa fluidité habituelle et tu nous fait entrer sans difficulté dans l’histoire que tu tisses.
Est-ce qu’il n’y a pas confusion à la fin entre les prénoms de Sébastien et de Thibault ?

Reviewer: ninipraline Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2018 17:43 Title: Jardin

Alors j’ai fini par me pencher sur le lourd du dossier, à savoir l’histoire dont tu souhaitais avoir un retour.
Le début est un peu froid.
Dès le début, je me dis c’est une présentation et je continu attendant le moment de tension et l’intrigue, mais le coup de coeur ne se fait pas tout de suite. Il manque un petit quelque chose.
La réserve que tu décrits très bien chez ton personnage rend difficile de s’y attacher tout de suite. Il est là présent devant nous et en même temps très fuyant.
L’artificiel du décor de banlieue est bien planté, ainsi que une certaine froideur et fermeture de la part de Nolan.
Tu laisses planer l’idée d’un passé qui cherche à se révéler, mais sans en dire plus ce qui m’incite à aller plus loin pour comprendre ce personnage qui ne se donne pas facilement. On devine une situation difficile par rapport à son enfance et son passé, peut-être sa famille. Et une fuite.
C’est un garçon qu’on sent toujours sur le départ : par son véhicule, par son hésitation dans le contact, par sa rêverie.
Paradoxalement, on sent un personnage sûr de lui. D’où question.
Ton écriture est fluide. Le passage de la description claire et carrée de la situation et de la banlieue à la narration plus active avec les dialogues et les évènements qui se bousculent est naturelle. La lecture est facile et agréable.

Reviewer: Eejil9 Signé [Signaler ceci]
Date: 15/02/2018 20:47 Title: Jardin

Bonsoir, ma très chère Valentine ! D'abord, je te prie de m'excuser pour mon retard. Je devrais plutôt t'appeler ma Claudine, vu que c'est la saint Claude aujourd'hui, si je ne m'abuse.

Mais me voilà, prête à te faire une déclaration enflammée et pleine de fougue !

Maintenant que j'ai lu ce texte... Au temps pour l'anonymat de ta participation à la première épreuve du Retour du Héron, dis-moi ! C'était pas très autorisé, tout ça, reprendre des histoires commencées, non ? C'est pas grave, ça me plaît, j'aime l'interdit ! ;P

Sinon, ce que j'ai le plus apprécié dans ton texte, c'est la manière qu'a Nolan de se sentir toujours décalé, à côté des autres, un peu... Je dirais pas étranger à lui-même (pourquoi je fais toujours référence à Camus alors que je ne l'aime pas ? Mystère... Ma Valentine-Claudine, j'espère que tu aimes le mystère, je suis un mystère sur pattes. Un mystère avec des pattes et un humour pourri), mais plutôt étranger aux autres. Faut dire que ça me touche aussi, vu que j'ai quelques petites soucis à intéragir avec les gens en société, je suis souvent à côté de la plaque, je n'ose pas aller vers les gens... Je me suis un peu retrouvée dans Nolan.

Cependant, il y avait ce côté mécanique des pensées qui m'a montré que Nolan est carrément différent de moi, parce que dans ma tête c'est le bordel. En tout cas, Nolan a une psychologie très atypique, et c'est intéressant de voir cela mis en texte !

Voilà la fin de ma première déclaration, chère Valentine-Claudine, peut-être reviendrai-je stalker par-ci par-là, mais je manque déséspérément de temps. Je suis un mystère avec des pattes, un humour pourri, ET un emploi du temps de ministre. Dans quoi t'es tu engagée, ma pauvre, toi qui es si attentionnée (je réponds le plus vite possible à toute tes reviews <3 ) !

Plein d'amour !

Ta Valentine, la seule et l'unique.

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.