Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour #16 : Jules Verne
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Drusila Signé [Signaler ceci]
Date: 09/08/2015 09:37 Title: Paimboeuf

Ce que j’ai vraiment aimé, c’est retrouver les racines mêmes de l’univers de Jules Vernes, ces épopées, ces trésors, l’oncle voyageur, l’exotisme, les bateaux et ce rappel du Nautilus ! Les machines aussi. Bref, ce qu’on retrouve dans les récits de Jules Vernes : le rêve et l’imagination. La réalité rattrape ton narrateur, consigné dans sa chambre a étudié le grec et le latin mais ce n’est pas si grave au final, sa mappemonde est là pour le faire voyager !

Reviewer: Drusila Signé [Signaler ceci]
Date: 31/07/2015 12:36 Title: La marche du progrès

J’aurais cru qu’ils se marieraient ces deux-là, au final, c’est sans doute mieux pour Adèle qui a besoin d’aller de l’avant, alors que Charles si n’est pas marqué physiquement mais dans sa tête. Il est énormément attaché à Adèle et pas que par amitié. Pour Adèle, je ne sais pas trop, j’ai l’impression qu’elle est partie vite pour ne pas avoir à choisir et regretté son choix et que la nuit qu’ils ont passés ensembles était aussi un cadeau d’adieu. Le progrès est encore au centre de ton chapitre : l’évolution des idées un peu moins rigides que la veille France d’avant-guerre (même si on est loin de 1968), le mélange des cultures françaises, américaines et anglaises, les débats littéraires. Le progrès technique est ici positif avec les prothèses d’Adèle même si la fin sur la crise de 39 laisse présager les premiers symptômes de la seconde guerre mondiale, avec probablement, si suite il y a avait eu le départ au front des deux hommes d’Adèle… En tout cas, j’ai vraiment appréciée cette lecture !

Réponse de l'auteur: Merci de m'avoir lu, content que mon texte tait plu... :)

Reviewer: Drusila Signé [Signaler ceci]
Date: 30/07/2015 18:12 Title: La marche du progrès

Ce thème m’avait donné du fil à retordre et au final je n’avais rien écris dessus. En dépit de sa longueur et des carrés à la place des caractères, j’ai vraiment apprécié ma lecture. La mort de Jules Vernes, de son univers d’aventure et de liberté marque aussi de début de la première guerre mondiale et la fin de l’innocence et de l’enfance pour Charles et Adèle, qui en dépit de l’éducation bourgeoise auraient pu profiter encore un peu de cette enfance. Ça fait un moment que je n’ai pas lu de Jules Vernes ( et ton texte me donne envie d’en relire, ses lectures devaient être révolutionnaires pour les enfants de l’époque) mais je me rappelle assez bien qu’il y a toujours des machines, de la technologie dans ses romans mais que celles-ci sont bénéfices à l’homme, au progrès. Alors que les avancées dû à la première guerre mondiale comme le gaz moutarde, les armes, le système des tranchées sont barbares. J’ai apprécié la références eux « gueules cassées » ( la chambre des officiers est un roman que j’affectionne) et j’aurais cru que ça serait Charles qui serait amoché. Mais c’est Adèle, qui n’est jamais rentrée dans les rangs de son rôle de petite fille conventionnelle de bourgeoisie, qui en hérite. En tout cas l’immersion dans le premier quart du XXe, les travaux d’Haussmann, les nouvelles technologies de guerre ressortent dans ce texte et la référence à Jules Vernes, l’attachement des deux personnages à son univers apporte de la fraicheur et une note d’espoir au milieu de toute cette technologie militaire qui estropie et tue… La fin n’est pas vraiment un happy end, j’imagine que nos deux amoureux vont quand même se marier mais ils auront besoin de temps pour se reconstruire.

Réponse de l'auteur: Le deuxième partie a du te surprendre alors. ;) Merci d'avoir laissé tes impressions à la lecture ! :)

Reviewer: Avel Signé [Signaler ceci]
Date: 16/04/2015 12:10 Title: La marche du progrès

Quelques remarques ortho-grammaticales d'abord :
« Ces parents ont accepté à regret » / « Charles regagna l’immeuble de ces parents » : ses parents plutôt ?
« Charles l’a obtenu » : obtenue, puisque l’on parle de la permission, je crois ?
« Les permissions sont rares en cette année DATE pour les combattants. [...] PRECISER. [...] « Mais NOMMM » : Tu as dû oublier de compléter.
« La Guerre lui avait donné le goût du vin à Charles » : soit lui, soit Charles, les deux soit c’est lourd, soir un effet de style qui me semble étrange ici.

Le début du texte m'a fait un effet étrange, dû à l'utilisation du présent sans doute, et je me suis rendue compte ensuite que tu utilisais le passé après.
Je trouve que Jules Verne est un subtil fil conducteur pour t'amener dans ton monde de prédilection. J'ai trouvé l'ambiance de l'époque bien posée, sans fausse note.
Il y a quelque chose de très pudique dans la relation entre Charles et Adèle.
La fin de l'histoire est très maline, la femme, plutôt que l'homme, estropiée. Et je dois avouer que j'aimerais bien lire une suite, un petit chapitre développant l'évolution de la relation entre Charles et Adèle.

Réponse de l'auteur: Merci pour tes remarques, qui vont me permettre de corriger. je n'ai pas envoyé la dernière version à Verowyn, d'où les erreurs dans les champs à compléter (j'écrivais sans accès aux documents ou à internet).
Un deuxième chapitre est en cours d'écriture, mais pas encore publiable car j'ai eu beaucoup à modifier le scénar que j'avais en tête quand j'ai commencé à faire une réécriture française de Gatsby le magnifique... XD Don cça suit son cours, merci pour tes critiques et tes appréciations. :)

Reviewer: Avel Signé [Signaler ceci]
Date: 09/04/2015 20:00 Title: Paimboeuf

Bon, tu connais déjà mon avis sur ce texte, je vais sans doute me répéter un peu.
J'aime beaucoup la narration à la deuxième personne, et le style général qui donnent l'impression aux lecteurs de suivre les pensées du personnages.
Et de ce fait se pose la question dans mon esprit de savoir si l'aventure est réelle ou finalement que rêve, comme le font si souvent les enfants qui se racontent des histoires.

Un texte que j'ai donc eu beaucoup de plaisir à lire.

Pas de résultats trouvés.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.