Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour #11 - Nocturne
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: BellaCarlisle Signé [Signaler ceci]
Date: 21/07/2019 15:14 Title: Enfant de la lune

Coucou litsiu,

Pour commencer, je tiens à te dire que j'ai bien aimé ma lecture. Je crois que c'est la première fois que je te lis et je ne regrette pas du tout. Le thème traité est très intriguant parce que ce n'est pas souvent que l'on peut lire des textes qui parlent de maladie, encore moins ce genre de problème. J'y ai pensé rapidement par rapport à ton titre mais cela ne m'a pas empêché de suivre le raisonnement plutôt amusant de Tom.

L'alternance des points de vue n'est pas du tout gênante, c'est même une très bonne idée. J'apprécie le comportement de Tom qui s'adapte à la maladie de Lydia alors qu'il aurait très bien pu laisser tomber et préférer une existence diurne. Les réflexions sur l'abandon sont très justes et bien amenées, elles ajoutent encore plus de réalisme à ton récit.

J'ai passé un bon moment avec cet OS et j'ai accroché à ton écriture.



Réponse de l'auteur: C'est un de mes rares textes mignons, je sais pas s'il est représentatif... ^^
En tout cas merci beaucoup d'avoir lu et commenté ! :)

Reviewer: Popobo Signé [Signaler ceci]
Date: 31/10/2015 21:17 Title: Enfant de la lune

J'ai un très joli coup de coeur pour ton texte. Au point où je ne sais pas trop quoi te laisser comme commentaires à part que j'ai adoré les personnages, leur histoire, leur rencontre, leur séparation... Bravo!

Réponse de l'auteur: Merci beaucoup ! ^^

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 31/10/2015 14:09 Title: Enfant de la lune

Coucou,

Je trouve ça intéressant le fait que tu parles de cette maladie au sein d'un OS. C'est vrai que les contraintes que cette dernière impose ne sont vraiment pas facile. Ne vivre que la nuit ce n'est pas facile. Je discutais de cela justement il n'y a pas longtemps avec un surveillant de nuit. Ce n'est pas toujours facile d'être toujours en décalage par rapport aux autres. Là pour Lydia elle sait malheureusement que ce sera toujours le cas.

J'ai bien aimé cette rencontre entre Lydia et Tom. Je me doutais qu'il ne suivrait pas les consignes qu'elle lui avait laissé, c'est vrai que ça avait un côté très intrigant et en effet il aurait pu tomber sur une star lol ! J'aime bien cette amitié qui se créé entre eux par la suite.

Réponse de l'auteur: J'avais lu un article sur cette maladie y'a longtemps et ça m'avait marqué... Je trouve toujours intéressant de voir comment on peut organiser sa vie autour d'une énorme contrainte et se débrouiller quand même. Merci d'avoir lu et commenté ! :)

Reviewer: Labige Signé [Signaler ceci]
Date: 18/10/2015 15:30 Title: Corne de brume

J'avais deviné la chute, avec le corps mort qu'il laisse couler et que ce n'est pas la première fois. Mais tu le sous-entends très bien, ce n'est pas brut. 
L'ambiance est glaçante non pas parce que tu me fais peur, mais parce que j'ai froid d'être assise, là, sur ce canoé avec lui. A l'écouter parler seul et puis se perdre dans se spensées, dans ses justifications égoïstes. Il y a pire, certes. Mais il fait cela quand même. 
Le brouillard permet de nous enfermer sur le canoë je trouve. D'être visuellement et audiblement avec lui. Sans autre choix, à part la clameur lointaine du stade. Impressionnant combien tu réussis cela, cet aspect compact.

Réponse de l'auteur: Oui, c'est un texte qui a de l'ambiance à défaut de fond. ^^ Merci d'avoir lu et commenté ! :)

Reviewer: Drusila Signé [Signaler ceci]
Date: 08/10/2015 21:06 Title: Les monstres de Dunkerque

2. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ton texte, les thématiques étant larges. En tout cas, j’ai bien aimé le mystère autours de tes personnages, les descriptions et la perception mystiques des choses et des hommes dans la brume ! On ne sait pas grand-chose de tes personnages et au final, ça n’a pas d’importance, l’imaginaire, les monstres, la ville dans la nuit donne vraiment un rendu très intéressant à ton texte !

Reviewer: Antasy Signé [Signaler ceci]
Date: 25/12/2013 10:04 Title: Evita

Ce texte est l'un de ceux que j'ai le plus lus et je profite de Nowel pour te laisser un commentaire.
J'adore tes mots. Voilà, c'est dit, c'est avoué. Tu les poses et il y a un sacré rythme, qui nous accompagnent avec, en plus, le Eva, Evita comme un slogan. ça se lit bien et pour l'avoir fait pas mal de fois, ça se relit tout aussi bien. J'ai toujours l'impression de trouver d'autres mots, d'autres nuances quand je relis. Puis, il y a des jolis phrases, des petites perles et des grandes que j'apprécie énormément. Alors, je lis et je me dis que t'écris vachement bien. Merci pour ça.

Reviewer: Eanna Signé [Signaler ceci]
Date: 25/12/2013 01:22 Title: Enfant de la lune

Je crois que c’est le premier texte que je lis de toi, et je l’ai beaucoup aimé ! J’avais entendu parler de cette maladie dans les journaux, une année ils avaient parlé de deux enfants comme ça qu’on avait emmenés faire de la spéléo dans les grottes, ça leur permettait de s’amuser sans avoir à se préoccuper du soleil, j’avais trouvé ça à la fois fascinant et assez triste.

En attendant, ce texte était vraiment intéressant. J’aime beaucoup la relation des deux personnages, Tom prêt à sacrifier des tas de choses pour elle, pour rester avec elle. Je t’avoue, au début, quand tu as introduit Lydia, je me suis dit que ça allait faire une énième héroïne bizarre, qui fascine le protagoniste, qui cache sous sa carapace une incroyable sensibilité, bref j’étais dubitative, mais c’est après quand tu as mentionné les UV et que je me suis rappelé du titre de la fic que j’ai compris^^ - oui parce que je suis longue à la détente xD

J’aime bien Lydia du coup, et son côté pessimiste, qui ne veut pas croire qu’un homme puisse réellement l’aimer, qu’il parte forcément un jour, lassé de la vie qu’elle lui impose… Enfin, j’aime d’autant plus ce trait de caractère que ça se révèle faux, que Tom ne l’abandonne pas – quoique j’ai eu un doute à la fin, d’ailleurs j’ai toujours un doute, j’ai peut-être compris que dalle xD Ah et j’aime bien aussi le fait que tu mélanges narration à la 3e personne et à la 1ère, et ça ne dépayse pas du tout, je n’ai eu aucun mal à suivre le fil du récit, alors que les changements de point de vue peuvent facilement désorienter.

Enfin voilà, j’ai vraiment bien aimé ton texte, découvrir la vie de ces enfants de la lune, toutes les contraintes que ça impose, c’était vraiment intéressant, et au-delà de ça l’histoire était belle, je trouve :)

Joyeux Noël Litsiu !
Eanna

Réponse de l'auteur: Hé hé, par un heureux hasard tu es tombée sur ma nouvelle la plus romantique, et une des rares où il n'y a pas de sang sur les murs. ^^
J'avais lu un article sur cette maladie il y a longtemps et ça m'avait vraiment touché, donc j'y ai repensé pour ce thème.
Le look un peu marginal et déjanté de Lydia, comme son comportement, je les ai imaginés ainsi en me disant que quand on vit seulement la nuit, on ne rencontre pas vraiment les mêmes personnes que de jour. Ce n'est pas très documenté, en vérité, mais je me suis figuré que ça devait changer la perception des gens et des rapports sociaux. Tom, lui, c'est un peu l'insouciant qui aborde tout ça avec naïveté en se disant que tout sera facile. Alors non, il n'abandonne pas Lydia. Sur le long terme, je ne sais pas ce que ça donnera, c'est un début en tout cas...
Merci beaucoup pour ta critique, et un bon Noël à toi aussi ! :)

Reviewer: Hugo Signé [Signaler ceci]
Date: 02/12/2013 23:35 Title: Corne de brume

><
Bwah.
Déjà l'ambiance. Sublime, angoissante mais pas que, tu as réussi à me la faire rentrer dans le crâne, j'étais sur cette barque, dans cette purée de pois avec ton perso tueur de gentilles personnes.
C'était froid, ton écriture était froide, il n'y aucune trace de sentiment, c'est une pur réflexion sur la vie et sur ce qui semble juste à quelqu'un comme ton personne. J'aime ces ambiances, j'aime ce que tu écris et ce que tu fais.
Bravo Litsiu, je crois ne jamais te l'avoir dit mais tu es vraiment douée. Et joyeux noël avec 22 jours d'avance ;)

Réponse de l'auteur: Vouiii, c'était marrant d'imaginer comment pouvait penser quelqu'un qui a plus de logique que de morale... Pure spéculation bien sûr. Et comme j'avais pas trop de scénar j'ai joué à fond sur l'ambiance. ^^
Merci beaucoup pour ta critique ! :)

Reviewer: Satchre Signé [Signaler ceci]
Date: 27/09/2013 22:23 Title: Evita

C'est l'image qui m'a d'abord attirée vers ton texte, parce qu'elle avait quelque chose de fascinant, fascinant dans le sens indescriptible surtout. Et Eva, Evita s'accorde très bien avec cette première impression.
Le leitmotiv est prenant au fil du texte, il fait comme un écho aux sonorités, à la cadence de ton écriture. On a vraiment l'impression par moments que tu passes en "mode poétique" (c'est carrément nul comme expression) et on se retrouve avec des expressions, ses segments de phrases voire des passages vraiment magnifiques. Il y a les perles portées "comme d'autres assassinent", "tes canines ont des sourires mordants" ou "le bleu de tes fumées" qui m'ont marquée, mais aussi des passages plus longs comme "J’ai voulu t’emmener là où c’est beau, là où on pense à du meilleur en voyant le soleil se lever, pour des vacances ou pour de vrai" et surtout " Si je disparais demain, tu m’oublieras comme le reste, comme on oublie la pluie. C’est juste à cause de moi que je ne peux pas partir, et ton rire m’éternise." que j'ai vraiment trouvé splendide *_* Au final tout ça pourrait nous donner un texte assez cliché, mais ce n'est pas le cas. On voit l'histoire dans sa lobalité dans le sens ou on n'arrive pas à s'arrêter à ce petit texte, mais lui il reflète toute l'histoire (je sais pas si tu me comprends ^^'): on attend pas de suite, parce que tout semble dit sans que le sujet ne soit raturé. J'aime bien le côté fragile aussi: du texte, des pensées, du personnage-narrateur, d'Eva, Evita, de leurs existences. J'aime bien l'abîme qui les sépare aussi ces deux personnages: "En fait, tu ne le vois même pas. Tu es d’ailleurs, Eva, Evita, et moi je suis d’ici. Tristement d’ici". Bref il faut que j'arrête de citer ton texte je pense que tu le connais mieux que moi X)

Reviewer: aliix Signé [Signaler ceci]
Date: 13/08/2013 13:41 Title: Enfant de la lune

Arf, je suis en plein dans mon cours sur xeroderma pigmentosum en ce moment, mais c'est beaucoup plus sympa de lire ton OS que mes poly !
La fin est très mignonne, du genre à redonner le sourire à ceux atteints de cette maladie.

Réponse de l'auteur: Hu hu, j'espère que je n'ai pas écrit de bêtises. C'était plus pour avoir un contexte que faire quelque chose de très documenté... ^^'
Merci beaucoup pour ta critique! :)

Reviewer: Eliane Signé [Signaler ceci]
Date: 31/07/2013 23:45 Title: Les monstres de Dunkerque

J'ai beau lire et relire, je dois avouer que je ne comprends pas grand chose... Encore, cette histoire de montres et autres, soit. C'est plutôt sur ce que font tes personnages et pourquoi que je suis assez larguée. En plus, j'ai pas vraiment l'habitude des textes où y a aucune ponctuation pour distinguer les dialogues, du coup voilà, je suis juste paumée XD.
Qui est Perdita ? Que faisait-elle dans le cimetière ? Pourquoi ils entrent dans l'Eglise ? Et puis pourquoi ils vont cuisiner sur la digue Oo ? En plus, j'arrive pas du tout à visualiser les emplacements les uns par rapport aux autres de l'église, du cimetière et de la grille par dessus laquelle Perdita passe, et ça me perturbe x).
Bref, désolée x).

Réponse de l'auteur: Ah, les dialogues ! *tilt* Tu crois que c'est ça qui vous a tous perturbés ?

Pour la description des lieux, j'ai toujours vu la jetée de Dunkerque de loin, sans jamais marcher jusque là, donc cette ville a un côté fantastique pour moi. Les lieux n'existent donc pas, et le gamin marchait à mesure des mes envies, mais pour l'église, elle est sur une petite butte, avec le cimetière tout autour. Il y a un muret et une barrière en fer qui s'alternent pour l'encercler. Devant le parvis, une grande porte dans la clôture (par laquelle entre Perdita), et sur un des côtés, un trou dans le muret mène, par un escalier fermé d'un portillon en fer mène vers l'arrière de la ville, d'où vient Gillou. J'imagine qu'il y a une gare par là. Devant la grande porte, une place. Si on va tout droit, on va vers le port. Perdita prend à droite, vers la plage côté belge (puisque la fille est à la frontière franco-belge, en France).

Si tu veux que je t'en dise plus (je le ferais avec plaisir), n'hésite pas à me le demander par mp. Cela dit, la grande clef, c'est que mes personnages avancent dans le brouillard, selon la contrainte : ils ne savent pas où ils en sont, ce qu'ils sont, où ils vont. En tant que personnes, je veux dire, au-delà du brouillard de la ville.

Merci d'avoir essayé, en tous cas !

Reviewer: Eliane Signé [Signaler ceci]
Date: 31/07/2013 23:35 Title: Let it burn

Globalement, j'ai bien aimé =). Bon, on voit très vite où tu nous emmènes, et j'avoue que je n'ai pas lu à un seul moment les paroles (à vrai dire, je ne connais pas la chanson, et j'ai un peu la flemme d'aller l'écouter sur le net), donc on peut se demander si elles ont vraiment une utilité (enfin, en même temps, c'est pas non plus nécessaire qu'elles aient une utilité, si ce n'est espacer le texte par endroit avec un truc plus joli que *** ou OoOoO). Je suis quand même à la fois un peu septique et intriguée par la fin, mais libre au lecteur d'imaginer la suite ^^.

Réponse de l'auteur: C'est pas grave que t'aies pas lu les paroles, comme tu dis, elles sont surtout là en séparateur, elles ont pas de véritable impact sur l'histoire. Mais la chanson au complet (en coréen, donc la trad XD) parle de prostitution et de morts et tout et tout, donc c'est vraiment les paroles qui m'ont inspiré le texte. Merci pour ton commentaire ^^

Reviewer: via_ferata Signé [Signaler ceci]
Date: 31/07/2013 23:29 Title: Sur les toits de Paris

Oh, c'est adorable, j'ai beaucoup aimé !

Je ne sais pas si lire les commentaires avant ton texte m'a aidé à comprendre de quoi il s'agissait, mais je n'ai pas eu de problème de compréhension. Au début, je n'ai pas compris qu'il s'agissait des tableaux, j'ai juste cru que tu en reprenais l'image, mais c'est bien comme ça. Tiens, tu as vu le Roi et l'Oiseau ? C'est un dessin animé de Prévert avec justement aussi une romance entre deux tableaux.

Et enfin, je dois bien avouer que le musée d'Orsay est vraiment inspirant. Il m'a beaucoup marquée quand je l'ai visité. Merci de me l'avoir rappelé.

Réponse de l'auteur: Ah non, tiens, je ne connais pas du tout le Roi et l'Oiseau, je vais me renseigner dessus, tu m'intéresses !
Merci de m'avoir lu et pour ton commentaire ! Et oui, Orsay, c'est magique. Les deux fois où j'y suis allée (j'habite trop loin pour y aller souvent), j'ai beaucoup apprécié. Et j'ai bloqué quinze minutes à chaque tableau qui m'a marquée, particulièrement les fameux "Toits de Paris" de Caillebotte. :)

Mais sinon : "Wouhou ! J'ai une review de Via !" :D

Reviewer: via_ferata Signé [Signaler ceci]
Date: 31/07/2013 23:10 Title: Enfant de la lune

J'avoue que le début de la relation me met mal à l'aise. D'accord, curiosité, tout ça, ouais. Mais bon, ce type a forcé son entrée, quoi, c'est totalement fou. 'Fin, c'est juste un truc à s'attendre à un pervers.
Après, je suppose qu'elle aurait pu faire un système plus logique (à la fois de son point de vue et de celui du postier, qui ne peut normalement pas donner le colis sans le reçu, ce qu'il fait à chaque fois) en lui donnant pour consigne d'entrer dans le sas, de fermer la porte et de l'attendre, tout bêtement.

Sinon, j'ai bien aimé, à la fois l'utilisation intéressante de la contrainte par un sujet extrêmement et original et la façon dont il est exploité, d'un point de vue totalement extérieur, par le biais de cette romance : bravo.

Réponse de l'auteur: Un pervers? Ah... ^^'
Lydia est un peu une ourse, mais oui, il y avait plus simple comme système. Même que j'y ai pensé mais ça me cassait mon trip pour l'intro... ^^
Parler de la maladie d'un point de vue simplement factuel, ça aurait été un peu ennuyeux et c'est pour ça que je l'ai intégrée de cette façon. En tout cas je suis content de voir que ça passe bien, parce que c'est souvent délicat de parler de ce genre de choses.
Merci beaucoup pour ta critique! :)

Reviewer: via_ferata Signé [Signaler ceci]
Date: 31/07/2013 22:57 Title: Let it burn

J'ai d'abord eu un haussement de sourcils et un "ouais, genre on a tous un revolver chez soi ! Cet auteur a vu trop de séries", puis je me suis souvenu que c'était toi, et que je n'ai aucune idée de la législation concernant les armes (et la pratique à côté) au Canada.

Sinon, bon, je ne suis pas fan du principe des song-textes, même si j'avoue que ce qui m'énerve le plus souvent, c'est le côté invasif de l'oeuvre originale, auquel tu ne cèdes pas ici. Ca reste cependant un exercice qui ne me convainc pas. Je trouve que ton texte aurait été aussi bien voire mieux sans les paroles. Plus fluide en tous cas, vu qu'on n'aurait pas à passer de prose à poésie, de français à anglais, de texte à gauche à centré, tout ça.

L'"ironie quotidienne" du début de ton texte me plait également assez peu. Ca a un côté, comment dire. Voilà, dans la vie de tous les jours, quand quelqu'un fait une remarque du genre, on a l'impression qu'elle prétend être consciente, prétend réfléchir, mais juste parce que cette prétention est celle du troupeau dont elle prétend ainsi se détacher. Après, je suppose que ça va bien à Stan, ce côté "je suis tellement mouton que je me prétend chèvre".

Le texte dans son ensemble, cela dit, se laisse très facilement lire, couler de haut en bas, et ton style y est pour beaucoup. (Ce n'est pas parce que j'en dis plus sur le négatif que j'ai détesté ma lecture, juste que c'est sur ça qu'il y a le plus à développer ^^)

Réponse de l'auteur: Au Canada non, on a pas le droit aux armes à feu, mais aux États-Unis oui, donc c'est quand même "commun" (les histoires du garçon de huit ans qui a accidentellement tiré sur son petit frère de quatre ans en jouant avec le .45 de papa qu'il avait mal rangé, c'est malheureusement un peu trop souvent qu'on en entend aux nouvelles).
Je suis une adepte des songfics sur HPFanfic, alors forcément la pratique se fait un peu traîner ici ^^ Là effectivement les paroles ne servent pas à grand-chose à part faire séparateur, mais l'histoire a été directement inspirée des paroles, qui parlent de bouot chiant, de prostitution, de quelqu'un a la maison avec du sang, etc. Donc je voulais y faire un petit "hommage" en mettant quelques paroles (celles du refrain, ici).
Merci pour ton commentaire ^^

Pas de résultats trouvés.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.