Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Combat de tous les instants
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Drusila Signé [Signaler ceci]
Date: 04/11/2018 20:54 Title: Chapitre 1

C'est sympa ce débat avec soi même et son plus gros défaut, ici la procrastinations , ou l'oisiveté! En plus, tu prends des situations du quotidien comme la soirée qu'on aurait pas dû faire, ou le fameux " j'ai le temps, t'inquiète" qui se transforme en courses contre la montre.

Reviewer: Ocee Signé [Signaler ceci]
Date: 27/10/2018 18:58 Title: Chapitre 1

Mais c'est quoi alors la théorie pour la déloger cette paresse ? ^^ En tout cas, je fais partie des personnes qui n'ont pas eu besoin de faire d'effort pour trouver tout de suite de qui il était question. J'aurais également pu écrire ce texte ! Du coup, c'était assez marrant de voir tous les détails qui collent à ma vie aussi. Et puis on sent que tu t'es amusé·e à l'écrire, à avoir cette conversation (enfin, double conversation puisque tu t'adresses entre temps à elle plutôt qu'à nous en fait) et du coup le ton léger se ressent bien à la lecture, j'ai trouvé que c'était sympa à lire !

Reviewer: flodalys Signé [Signaler ceci]
Date: 22/10/2018 17:48 Title: Chapitre 1

C'est aussi un combat pour moi, pas vraiment la paresse, mais l'oisiveté, la procrastination. Quoique les 3 sont étroitement liés.

C'est assez amusant de voir une personnification d'un pêché. Du moins comment Enaëlle voit sa paresse comme une sorte d'hôte indésirable et non une partie d'elle même.

J'ai pris plaisir à lire ton texte.

Reviewer: Charliz Signé [Signaler ceci]
Date: 20/10/2018 22:13 Title: Chapitre 1

Je plaide coupable! Ce texte, c'est tout moi :mg: D'ailleurs, je devrais écrire mon propre texte là, tout de suite... Zut ! 

J'aime beaucoup ton style très honnête et la manière dont Enaëlle parle à cette partie pêcheresse d'elle-même. Ca m'a bien fait sourire :P 

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.